Arthur Penn est mort

Publié le par Marguerite

http://shuqi.org/asiancinema/special/berlin2007/arthur_penn_04.jpgLe réalisateur américain Arthur Penn est mort dans la nuit de mardi à New York.

L'initiateur du Nouvel Hollywood se barre. Après Dennis Hooper en mai dernier, quatre mois plus tôt, jour pour jour, on est en droit de se sentir orphelin et de se demander si certains n'ont pas raison, qui disent que le cinéma américain s'éteint. 

Arthur Penn, c'est une maîtrise totale de l'image, c'est un sens du renouveau, un sens de la contemporanéité. C'est un réalisateur qui a su à la fois témoigner de son Amérique et réinventer le cinéma américain. Il révèle l'échec du mythe américain comme il renverse les codes du cinéma hollywoodien classique. 

Dans Bonnie and Clyde, le film qui inaugure le Nouvel Hollywood, Penn revisite un grand moment de l'histoire américaine en construisant sa séquence finale comme un parallèle à l'assassinat de Kennedy, dont toute l'Amérique avait vu les images à la télévision. La voiture, le couple, le tireur embusqué, le mouvement dans les buissons, la violence soudaine, le choc. Les spectateurs américains ne s'y sont, à l'époque, pas trompés. Jusqu'aux secousses de Warren Beatty et l'impact au même endroit sur le front. Arthur Penn, comme beaucoup, a été profondément marqué par l'assassinat de Kennedy, dont il était proche. C'est, entre autres, grâce à Penn, réalisateur attitré de la campagne de JFK et des débats télévisés face à Nixon, que Kennedy remporta les élections. 

 

  

Marguerite fait confiance à Jean-Baptiste Thoret (26 secondes : L'Amérique éclaboussée. L'assassinat de JFK et le cinéma américain) pour analyser la séquence plus en détails. 

 

Pour Arthur Penn, filmer était "une drogue". 

Chapeau monsieur Penn. Marguerite vous salue. 

Commenter cet article

irrégulière 30/09/2010 15:06


Ben c'est l'hécatombe. Tony Curtis aussi... pppfff !