Ciao Amore

Publié le par Marguerite

http://www.francebillet.com/static/0/visuel/grand/166/1663312063365129599.gif?1267384857000Très vite, on se demande comment les personnages vont pouvoir tenir une heure et demie. Et puis le temps de l'histoire rejoint le temps des spectateurs. Talent de l'écriture. Mention à l'auteur, Jérôme L'hotsky. Le temps s'étire sans qu'on trouve le temps long. Ils ne vont pas se quitter en cinq minutes et on n'a bientôt plus envie qu'ils se quittent.

Le texte est très drôle, les bonnes réparties fusent. La parole ose tout, sachant être crue au bon moment pour le délice des spectateurs. La mise en scène laisse la place au jeu physique et ne se repose pas uniquement sur les bons mots. Ou comment faire rire en silence. Alévêque cabotine peut-être parfois un peu trop, mais on se régale (et on pense beaucoup à un certain Michel Serrault). Reinaldi fait un joli début au théâtre, même si l'interprétation manque de nuances. Peu importe, on s'attache à ce couple. On pourrait presque s'y reconnaître. Chacun, sans doute, a déjà vécu telle ou telle situation - avec moins de spectateurs. On rit beaucoup, mais on s'émeut aussi.

Touchée. 

Commenter cet article