L'Après-midi d'un Faune/Nijinski/Noureev

Publié le par Marguerite

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/1/13/Nijinski_Apres-midi.jpgL'Aprés-midi d'un faune, une chorégraphie de Nijinski, interprétée par Noureev, avec les décors et les costumes de Bakst, sur une musique de Debussy, d'après le poème de Mallarmé

Ou la découverte de la sexualité par un jeune homme. La sexualité animale. 

Dans le poème de Mallarmé, un faune (cet créature mi-homme, mi-bouc, symbole sexuel dans la mythologie gréco-romaine) se réveille et ne sait plus s'il a rêvé ou vécu sa rencontre avec des nymphes ("Aimai-je un rêve ?"). Le texte est le fruit de son fantasme et met en mots la naissance du désir. 

La musique se fait aussi fluide et inquiétante que peuvent l'être les premiers émois de la chair. 

La chorégraphie de Nijinski (1912) s'inspire nettement des dessins antiques qu'on trouve sur les amphores en terre cuite. D'où des danseurs quasi systématiquement de profil trois-quarts et des mouvements saccadés. Saccadés comme la jouissance finale. 


Publié dans Marguerite et la danse

Commenter cet article